Pourquoi utiliser Tik tok en formation ?

par 4/06/2020Ma catégorie0 commentaires

Tik Tok est un réseau social chinois, créé en 2016, donc relativement jeune, qui a connu une explosion de ses usages. Le confinement a été un accélérateur encore plus important de ce phénomène. Alors que faut-il en faire, surtout au moment où la formation tente de promouvoir le social learning ? Y a-t-il des leçons à en tirer pour la formation ? Autrement dit, qu’est-ce que le responsable de formation doit faire de Tik tok ? Pourquoi l’utiliser ? 

Effectivement, Tik Tok est un phénomène… surtout dans un monde que l’on croyait saturer, comme l’illustrent les difficultés de Snap à trouver sa place. Si l’on reprend les chiffres du premier trimestre 2020, Tik Tok est la grande réussite du confinement avec l’explosion de ses téléchargements. C’est l’application la plus téléchargée sur la période, 315 millions de téléchargements dans le monde. Il y a très peu d’application capable de concurrencer ce phénomène. Et la France n’est pas épargnée. Entre le début de l’année et la mi-avril le réseau social a explosé avec plus + 90 % de téléchargement. Et en plus Tik tok, c’est de la sphère personnelle. La formation doit-elle, alors, s’intéresser à ce phénomène ? Doit-elle profiter de la porosité privé-pro ? Et si l’intégration est souhaitable, qu’est-ce que cela veut dire ? C’est ce que nous allons explorer ensemble… regardons-y de plus prêt. 

1,  Tik Tok ce n’est pas pour les enfants 

Si effectivement à l’origine, en 2016, Tik Tok était plutôt centré sur les 13-18 ans, d’où son image de réseaux des jeunes, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Et ceci pour une raison assez simple, les early adopters ont vieillit. Ce qui est intéressant, c’est qu’ils ont vieilli en restant fidèle à la plate-forme. C’est un atout plutôt rare, qui permet à Tik tok d’envisager la possibilité de sortir d’un positionnement exclusivement réservé aux jeunes pour devenir plus généraliste. C’est l’une des grosses difficultés de Snap qui a du mal à réaliser le même phénomène… Autrement dit, Tik Tok sera peut-être le Facebook de demain. 

Le cœur des usagers de Tik Tok se situe dans la fourchette entre 18 à 24 ans. Voilà un chiffre qui change de l’image de la plate-forme, Tik Tok n’est pas une plateforme pour les enfants. Mais pour les jeunes adultes. Chaque chiffre n’a de valeur que mis en perspective, il est donc nécessairement de le mettre en rapport avec un autre chiffre : en France, l’âge moyen d’entrée dans le monde du travail est de 21 ans. Autrement dit, les usagers de Tik Tok sont les mêmes qui entrent dans le monde du travail. Ce que certains appellent les Milléniums ou d’autres les Génération Z. La littérature est foisonnante dans ce domaine… et en formation, l’idée de les intégrer dans les pédagogies nouvelles est globalement acquise. Tik Tok devient alors un canal intéressant pour réinterroger nos pédagogies. 

2, Tik Tok est une nouvelle pédagogie, la “tiktagogie” 

La pédagogie est l’ordonnancement des grains de formation, c’est la façon de cheminer pour atteindre l’objectif pédagogique. Quelle serait la tiktagogie ? Une façon de cheminer particulière à Tik Tok, c’est l’usage de la vidéo first, de la micro-vidéo ou du micro-learning pour reprendre la terminologie de la formation. Le montage est très simple grâce aux différents filtres et effets : on peut se filmer de loin, ajouter une musique, du texte, jouer sur la vitesse de diffusion, et même favoriser la lumière avec “l’effet beauté”. Une des spécificités de Tik Tok est la facilité pour faire des duos : on choisit une vidéo, appuie sur partager en duo, et soit, on réagit à la vidéo, soit, on réalise un véritable duo… durant 1 minute maximum. Voilà de quoi constituer une story formative, la somme des vidéos. 

Tik tok est un réseau apprenant d’abord pour les formateurs, avant de l’être pour les apprenants eux-mêmes. Animer une micro-vidéo est d’abord un travail pour ciseler l’image et les mots : trouver les punch lines pour augmenter l’impact de l’information. C’est une technique d’animation qu’il faut acquérir. C’est une grammaire nouvelle. Mais une grammaire n’a jamais fait une histoire. Il reste donc à construire une histoire avec les nouvelles règles de narration. Au fond, l’animateur doit être un bon narrateur, ou storyteller. C’est pour cela que contrairement à l’idée reçue, un expert peut être un très bon animateur… à condition de travailler ses techniques d’animation. Avoir du savoir est une chose, donner de la saveur au savoir en est une autre…  

Tik tok est une pédagogie de l’image, qui est particulièrement bien adaptée à notre monde d’infobésité. 

3, Tik tok est une plate-forme de socialisation 

Dès sa création Tik tok a investi dans l’ergonomie pour permettre à des jeunes de s’approprier des techniques de création sans prise de tête. L’application a valorisé le caractère intuitif de l’appropriation. Mais le gros avantage n’est pas tant de produire que de socialiser sa production auprès de sa communauté, voir même d’inconnus. Autrement dit, tout comme la formation n’est pas un savoir, mais le savoir socialisé. Et cette socialisation permet d’imaginer l’animation et la pédagogie. Tik tok propose une méthodologie réussie de socialisation. Prenons un exemple. 

Tik tok est le promoteur des challenges sociaux à tel point que toutes les plateformes aujourd’hui ont copié cette modalité. De quoi s’agit-il ? Prenons l’exemple d’un challenge culturel, le Getty Museum challenge, qui a été lancé durant le confinement. Il s’agit de recréer des tableaux de maître avec des bricoles de chez soi et d’afficher l’original avec la reproduction…. C’est bluffant de réalisme et de créativité. Et pédagogiquement, cela permet aux créateurs de re-découvrir et souvent de découvrir des œuvres de maîtres, et aux personnes qui regardent d’en apprendre davantage. Si l’on regarde les métriques des engagements, ce fut un véritable succès de pairs à pairs. Voilà une pédagogie engageante qui pourrait servir d’exemple à la formation qui cherche à animer ses propres communautés apprenantes. 

Que dire pour conclure ? Que depuis le premier trimestre, la plateforme fidélise les internautes. En France, en moyenne les usagers de Tik tok reste 61 minutes par jour… c’est énorme. Et comment ne pas voir un appel du pied à la formation, qui cherche à construire une relation apprenant fondée sur l’addiction et la fidélisation. Ce qui est passionnant avec Tik tok, c’est qu’il a su trouver un format qui fait société… et pour peu que la formation ne soit pas hors société, comment ne pas y voir une opportunité pour construire aujourd’hui la formation de demain ? 

Paris, le 04 juin 2020